L’intelligence artificielle dans les smartphones : ce que vous devez savoir

L’intelligence artificielle dans les smartphones : ce que vous devez savoir

24 août 2020 0 Par Sarah

L’intelligence artificielle (IA) est un sujet de débat passionné depuis sa mise en œuvre dans les jeux vidéo. Elle a maintenant trouvé sa voie dans les smartphones. Dans nos téléphones intelligents, elle traite et analyse une multitude de données et paramètres dans le but d’accomplir ou d’automatiser de nombreuses tâches. Ci-dessous, vous trouverez les essentiels à savoir sur l’intelligence artificielle et son utilisation dans les smartphones.

 L’intelligence artificielle en bref

L’intelligence artificielle (ou IA en abrégé) n’est pas un concept nouveau dans le monde de la technologie. Mais son application effective dans les machines est assez récente. Si vous suivez un peu les actualités dans ce domaine, par exemple en lisant un blog nouvelle technologie, vous saurez que les machines dotées d’IA sont capables d’effectuer différentes tâches qui relèvent typiquement de l’intelligence humaine. Par exemple, cela peut être la résolution de problèmes, le raisonnement logique, la collecte de connaissances, etc..

Que vous lisiez des blogs des nouvelles technologies ou que vous suiviez les médias, vous avez probablement remarqué l’introduction de l’IA dans de nombreux appareils ces dernières années. L’intelligence artificielle est présente dans les objets du quotidien, depuis votre téléphone aux maisons intelligentes. Des entreprises comme Google et Amazon ont mis au point des appareils intelligence pour la maison. Ces derniers aident les gens dans leurs tâches quotidiennes. Cela est le cas notamment des désormais célèbres Amazon Alexa et Google Assistant.

Comment l’IA s’est-elle retrouvée dans les smartphones ?

La création de robots est associée à l’intelligence artificielle. Grâce à l’IA, ces machines apprennent des choses sur l’environnement dans lequel elles se trouvent et s’adaptent à la situation pour répondre aux besoins des utilisateurs. Ce processus s’appelle « machine learning » ou apprentissage automatique.

Le machine learning ne se limite plus aux robots. Il s’est étendu à ce que les gens pensent, à ce qu’ils demandent et à ce qu’ils se disent entre eux. La vulgarisation d’internet a permis à l’IA de tracer son chemin vers d’autres appareils, devenant ainsi beaucoup plus accessible au plus grand nombre. L’apprentissage automatique est dorénavant intégré dans de nombreux appareils domestiques. Des sites web tels que Facebook, Twitter, YouTube, Netflix ou Google ont utilisé le machine learning dans leurs algorithmes. La technologie derrière l’IA permet d’apprendre en permanence sur les gens, leur comportement, leurs centres d’intérêt et leurs activités de tous les jours.

Les appareils les plus récents dans lesquels l’IA est introduite sont les smartphones. Des compagnies telles que Google et Apple ont aussi étudié la possibilité d’intégrer l’intelligence artificielle dans les processeurs de leurs derniers smartphones phares. D’autres fabricants de smartphones ont également incorporé l’IA dans leurs produits. Leur objectif est d’améliorer l’expérience utilisateur.

Ce qu’apportent les smartphones à intelligence artificielle

L’IA ouvre une pléthore de nouvelles possibilités pour les technologies. Elle permet aux smartphones d’en apprendre un peu plus sur l’utilisateur. Ainsi, elle s’adapte au mode de fonctionnement et aux capacités qui correspondent aux usagers. L’intelligence artificielle peut fournir les meilleurs résultats et les meilleurs produits. Elle offre l’opportunité de traiter plus efficacement les problèmes auxquels les gens font face presque tous les jours.

Cela dit, certains inconvénients peuvent être soulignés. Pour connaître le comportement de l’utilisateur, l’IA doit avoir accès à toutes les données stockées dans les smartphones. Cela peut être vu comme un envahissement de la vie privée. Certaines personnes mal intentionnées et qui ont des connaissances avancées sur le fonctionnement de l’intelligence artificielle ont le potentiel de faire des abus. Elles peuvent utiliser leurs compétences à leur profit pour s’adonner à des pratiques illégales comme le cyberharcèlement, la cyberintimidation ou encore des attaques en ligne comme le piratage et le l’hameçonnage (phishing).